mercredi 14 octobre 2015

Les Bagnards de la Vienne - Michèle Laurent.


Un incontournable pour qui cherche la mauvaise graine de sa généalogie dans le Poitou.
Les Bagnards de la Vienne de A à Z, avec un résumé de l'affaire criminelle, leur lieu de naissance et leur filiation. Du beau travail.


-------------
On me demande souvent comment acheter ce livre
Dans la région, il est régulièrement disponible dans vos petites librairies mais aussi chez Joseph Gibert (Poitiers) ou Cultura (Chasseneuil ). 
Mais pour ceux qui sont loin, il est possible de le commander par correspondance aux Editions du Pays Chauvinois. 
Vous trouverez en ligne la liste des publications. 
La page Achat n'est pas très visible, je me permets donc ici de l'indiquer plus clairement 
 Association des Publications Chauvinoises
3 rue Saint Pierre BP 64
86300 Chauvigny. 
TEL : 05 49 46 35 45. 

Le livre des Bagnards de la Vienne est à 20  euros. 
-------------------- 
SAINTON Jean
Propriétaire demeurant à Availles-en-Châtellerault, il est condamné le 16 Messidor An 13 ( le 15 Juillet 1805) à 22 ans de fers pour vols avec violences commis sur des chemins publics à Archigny et Champigny-le-Sec.
Envoyé au bagne de Rochefort, où il décède le 11 Mars 1806, 8 mois après.
---------------------




Un aïeul lointain, bagnard, en voilà une découverte qui mène loin !
 C'est ce voyage dans l'univers carcéral des bagnes de métropole et d'outre-mer que nous offre Michèle Laurent.
Un vrai travail d'Histoire, très documenté. Les lieux, les lois, les procédures, les habitudes, la vie quotidienne, l'artisanat, les chants, la poésie, tout y est.

Mais surtout, plus de 1000 Bagnards de la Vienne, répertoriés entre 1796 et 1938, leur nom, prénom, profession, leur village d'origine, la date et le lieu du crime, parfois décrit avec précision. Comme Jean Valjean, il arrivait qu'on parte au bagne pour un morceau de pain cotoyant d'autres condamnés dont les crimes et infanticides font froid dans l'dos !


 Bref, un bouquin passionnant, incontournable et grâce auquel il m'a été possible de retrouver ce voleur de grands chemins, propriétaire étonnant non ?
 Aucun autre forçat ni sur Prinçay ni sur Availles.

Un bagnard dans la famille ? Un condamné à mort ?
On va voir ça, je vous tiendrai au courant !

Il y a  un Godard né à Adriers à 40 km de Genouillé, et une petite Marquet à Pleumartin qui m'interpellent, il va falloir les faire parler ces deux-là ...


Rochefort, Brest, Toulon, Cayenne, et bien d'autres, ce livre vous raconte les bagnes de France et la vie quotidienne de ses forçats, leur artisanat, mais aussi tout le versant législatif de l'époque.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire